Orson Welles et Mogador : une histoire d’amour mythique

cinéma
Alice Joundi
Editor Made in Essaouira
8 mai 2018

En 1952, Orson Welles adapte au cinéma la tragédie signée Shakespear : "Othello ou le maure de Venise". Son oeuvre récompensée par le grand prix du festival de Cannes la même année (ancêtre de la Palme d’or) est le fruit de 3 années de labeur durant lesquelles le réalisateur et acteur fait face à la faillite de son producteur et à un tournage tumultueux. Une grande aventure artistique entre Orson Welles, Mogador et ses habitants, auxquels le film doit beaucoup...

Longtemps, très longtemps avant que Game of Thrones ou Kingdom of Heaven ne s'emparent des sites historiques de la ville, et n'immortalisent à leur tour la face cachée d'Essaouira, Orson Welles, le "géant" du cinéma, sera le premier à voir en elle le mirage d'un univers romanesque, à la mesure de ses ambitions...

Son producteur en faillite, c'est à cours de budget qu'Orson Welles arrive à Mogador à la fin des années 40. Il y tournera malgré tout les scènes mythiques d'Othello, rivalisant d'astuces et de créativité. À Mogador, dont il aime tant l’atmosphère mystérieuse, et où il se plait à marcher seul la nuit le long des remparts, il passera de multiples séjours, sans jamais renoncer à son oeuvre dont il achèvera le tournage, contre vents et marées...

"Le temps que j'ai passé à Mogador fut l'une des plus heureuses périodes de ma vie, malgré les luttes..." Orson Welles.


Les témoignages multiples racontent qu'avec l'aide et la générosité des Souiris, Orson Welles et son équipe font contre mauvaise fortune bon coeur : des boîtes de sardines assemblées en guise d’armures, des costumes confectionnés sur-mesure en toile de jute par les tailleurs de la ville, l'hospitalité des souiris pour accueillir les équipes du film : l'épopée d'Othello se jouait alors aussi derrière la caméra... 
Orson Welles aimait Mogador et son aura mystérieuse. C’est à la pâtisserie Chez Driss qu'Orson Welles satisfera ses fringales quotidiennes entre deux errances sur les placettes de la ville, alors qu’il prenait un verre le soir à l’Hôtel des Iles...

Pour les besoins du film, la Scala de la Kasbah et ses salles voûtées deviendront des prisons antiques ; la halle aux poissons (ci-dessous dans le film) sera transformée en un bain turc - dont les vapeurs ne sont autres que les fumées du stock d'encens de l'Eglise d'Essaouira - et le Hammam Pabst (toujours en activité) servira de décors à l'une des scènes mythiques du film...

Lors de la cérémonie à Cannes, c'est avec le drapeau Marocain qu'Orson Welles présentera son film, en hommage à cette terre qui sut donner vie à ses rêves. 

En 1992, 40 ans après la célébration d’Othello au festival de Cannes, à Mogador, devenue Essaouira, le Square Orson Welles sera baptisé en hommage au réalisateur, dont l’âme rode certainement encore dans les ruelles de la médina… 

A voir également : le documentaire produit par Arte consacré à Orson Welles et Essaouira-Mogador : Essaouira, la bonne fée d'Orson Welles

Alice Joundi
Editor Made in Essaouira
8 mai 2018

Vous aimerez aussi