Ons Jabeur, la révolution sur terre battue

Portrait
Aziz MadeinMedina
Editor Made in Tunis
27 juin 2011

Avec son visage dʼenfant et sa rage de vaincre exemplaire, Ons Jabeur est devenue lʼidole des jeunes joueurs de tennis de Tunisie et du Maghreb. Sa victoire au Roland Garros féminin junior la hisse à la tête des figures emblématiques du sport tunisien.

7/6, 6/1, le score en dit long sur lʼacharnement et la persévérance de la jeune Ons Jabeur. Sur la terre battue de Roland Garros elle a porté le plateau de la victoire bien haut et le drapeau de la Tunisie dans tous les journaux. « Je ne joue pas au tennis pour être célèbre, cʼest simplement un sport extraordinaire pour moi, cʼest génial » raconte-t-elle. Et pourtant les médias internationaux ont salué la victoire de la joueuse tunisienne face à la portoricaine Monica Puig. Quelques temps après un arrêt de 5 mois, suite à une fracture,
Ons Jabeur est devenue la première joueuse africaine à gagner un tournoi de grand chelem, et la première nord-africaine à remporter un tournoi de grand chelem. Il y a 56 ans, cʼétait un autre jeune tunisien qui remportait Roland Garros junior.

Bercée par des parents adeptes du tennis, il nʼest pas étonnant quʼelle ait tenu sa première raquette à lʼâge de 3 ans, tout juste lʼâge où lʼon commence à maitriser la parole. Aujourdʼhui elle est en classe de terminal et jongle entre études et entrainements. Elle explique que « cʼest vraiment difficile dʼéquilibrer les études et le tennis, jʼai des journées types de trois à quatre heures dʼentrainement et quatre heures dʼécole ».
Pour la tennis-woman, le secret de la réussite se résume à « avoir confiance en soi, beaucoup travailler et être discipliné ». Professionnelle depuis 2008, la méthode porte rapidement ses fruits. Le palmarès de Ons Jabeur est impressionnant. Double championne d’Afrique des moins de 16 ans, elle remporte en 2010 la médaille d’or des jeux africains de la jeunesse. Elle refuse pourtant de parler de ses qualités, mais au vu de ses résultats, on peut saluer sa ténacité. Selon elle, sa vie est identique aux autres. « Je vis normalement, comme tous les
adolescents avec les problèmes de mon âge. J’ai la chance d’être entourée d’amis qui me soutiennent ».

Le tournoi de Roland Garros passé, les cérémonies données en son honneur terminées, la voilà repartie sur les courts en préparation des tournois WTA. Ons Jabeur est sans nul doute la sportive à suivre.

R.M.

Aziz MadeinMedina
Editor Made in Tunis
27 juin 2011

    Vous aimerez aussi