Tourisme et voyage, Lieu

Le rêve oriental du baron d’Erlanger.

Par:  

MUSEE On pénètre dans le domaine par une grande porte jaune cloutée, pour y arriver il faut traverser un jardin et se laisser emporter par la vue sur le cap Carthage. De cette colline de Sidi Bou Saïd rafraichie par une brise légère, on découvre le port, les arbres, les bougainvilliers, un paysage qui laisse entrevoir un art de vivre raffiné.

Ennejma Ezzahra, «l’Etoile de Vénus» est, avant tout, la demeure du baron d’Erlanger, l’oeuvre d’une vie. Il aura mis dix années pour la bâtir entre 1912 et 1922. Il fit venir les artisans du Maroc pour le stuc ciselé et les plafonds sculptés et peints, d’Egypte pour le travail du marbre et d’Europe pour la plomberie et l’électricité. Le baron savait ce qu’il voulait et a réussi à réaliser un exemple unique d’architecture arabo islamique et d’ornements réunissant le savoir faire et la beauté de plusieurs pays. Il a su bâtir une demeure sobre malgré tout, se fondant dans le paysage et laissant entrevoir des balcons, des moucharabiehs, des tuiles peintes et un jardin merveilleux. Fils de banquier, le baron d’Erlanger s’adonne à la peinture orientaliste, aux portraits et s’initie au Qânun. Musicologue, il s'intéresse aux traités musicaux arabes du moyen âge et entreprend de les faire traduire en français, de collecter et de transcrire les répertoires musicaux de son époque.  En s’entourant de musiciens talentueux, il a constitué une riche bibliothèque de la musique méditerranéenne. Le roi Farouk d’Egypte fait appel à son savoir pour préparer le premier congrès de la musique arabe. Il meurt à l’âge de 60 ans, dix ans après avoir achevé son Palais. Ses travaux en musicologie représentent encore une source d’information importante pour les chercheurs. 

Depuis 1988, le Palais Ennejma Ezzahra est géré par le ministère de la culture. Il abrite le Centre des Musiques Arabes et Méditerranéennes et son musée. On peut y découvrir les meubles, tapis et ornements dans lesquels vivaient le Baron et sa famille . On remarquera que son épouse aimait jouer aux cartes, on appréciera la petite chambre bleue de son fils, la bibliothèque et la chambre du baron qui offre une vue sur le jardin et la mer. On imagine les concerts intimes donnés dans la salle de musique.

 Une partie de l’étage regroupe la collection personnelle d’instruments du baron complétée par d’autres Ouds, darboukas et violons. Congrès, master class, concerts, le lieu organise de nombreuses activités autour de la musicologie et abrite la phonothèque nationale. Le Palais d’Erlanger,  Ennejma Ezzahra a été retenu par l’Association des Musées Méconnus de la Méditerranée pour bénéficier d’une mise en valeur de sa richesse, patrimoine précieux de la culture méditerranéenne. 

R.M.