Tourisme et voyage, Lieu

Bizerte, une ville à suivre.

Par:  

DECOUVERTE Ville côtière, bénéficiant d’un emplacement idéal entre mer et lacs, Bizerte longtemps snobée par le tourisme promet une transformation spectaculaire. Tour d’horizon de la future Bizerte In’.

Cap 3000, un projet qui sonne comme un film de science-fiction en 3 D, semble marquer un tournant pour la ville. Dans ce projet de 170 millions de dinars, la Marina de Bizerte sera un écrin qui attirera un tourisme de plaisance. Avec 800 anneaux, nul doute que les yatchs ne manqueront pas de place. Il faut dire que le port est une escale importante pour les navigateurs et les plaisanciers. Le charmant vieux port est pour sa part rafraichi et embelli, tout comme la médina.
La ville de Bizerte, Banzart en arabe, est devenue depuis l’indépendance un centre sidérurgique et pétrolier de premier plan. Sa situation bercée par les eaux, entre le lac de Bizerte et le lac d’Ichkeul a toujours joué un rôle maritime de l’antiquité jusqu’à la seconde guerre mondiale. Pas étonnant qu’une marina y soit aménagée.
Ainsi, Bizerte mise sur un tourisme haut de gamme et pérenne. Restaurants, hôtels 5 étoiles, musée océanographique et espaces de loisirs viendront compléter l’offre de la ville.

Les familles ne seront pas lésées, depuis plusieurs années, les tunisiens aiment séjourner dans cette ville calme, mais ne disposent que de huit possibilités d’hébergement. Les tunisiens qui souhaitaient passer quelques jours de vacances se rabattaient pour la plupart vers les locations de maisons et d’appartements. Les familles trouveront bientôt à Sidi Salem, une unité résidentielle.
Ces projets entrent dans le plan régional de développement (2006-2011) qui prévoit un axe tourné vers l’écotourisme. Développement durable, valorisation du patrimoine naturel, paysagé et culturel, la ville bénéficie d’une richesse naturelle terrestre et maritime qui, jusqu’à présent, n’était pas exploitée à sa juste valeur. Malgré les 1300 km de côte, les longues plages de sable doré et le patrimoine historique de cette ville fondée en 1100 avant JC, le tourisme balnéaire n’a pas marqué le développement de la ville. Mer poissonneuse, montagne et réserve naturelle offrent un atout incontestable pour un tourisme tourné vers l’écologie. C’est en tout cas, la volonté politique de la région qui implique tous les acteurs de la ville. Elle compte sur les créations d’emplois et la valorisation des métiers liés au tourisme de développement durable pour faire de la ville de Bizerte une expérience réussie.

R.M