• Rabat
  • >
  • Stories
  • >
  • Younès Boumehdi "On n'attend qu'un feu vert pour lancer une chaîne de télé musicale"

Younès Boumehdi "On n'attend qu'un feu vert pour lancer une chaîne de télé musicale"

Radio
script api
Editor Made in Rabat
2 mai 2011

Patron en T-shirt et baskets, le rbati Younès Boumehdi a installé dans sa ville natale la première radio auprès des jeunes marocains : Hit Radio. Il nous en dit un peu plus sur lui, ses envies, ses futurs projets, et les endroits où vous pourrez le croiser.

Made in Rabat : Vous êtes né à Rabat. Dans quel coin avez-vous grandi ?
Younès Boumehdi : Oui, je suis né à Rabat et j’ai grandi d’abord à Salé, ensuite à l’Agdal et dans le quartier de l’OLM… à l'époque où il n'y avait que le supermarché Souissi d’ouvert le dimanche.


Made in Rabat : 1993, vous déposez votre premier dossier de demande de licence, pour ouvrir une radio au Maroc.  2006, vous lancez une radio, et qui marche : où avez-vous fait vos armes pendant ce laps de temps ?
Younès Boumehdi : C’est un projet qui aura mis du temps à voir le jour effectivement. Ça m’aura permis de m’initier au métier, principalement à Paris en stage ou en mission à Radio France et dans des stations locales… pour la culture radio. Pour la culture managériale, j’ai testé quelques projets aussi diversifiés qu’inattendus : de la vente de chocolat Mickael Jackson à l’import/export de produits de laboratoires en passant par le développement de marques de prêt-à-porter.

Made in Rabat : Votre envie de créer une telle radio est très ancienne, mais quel rapport aviez-vous avec la radio, enfant ou adolescent ? Est-ce un média qui vous a toujours inspiré ?

Younès Boumehdi : C’est plutôt l’absence d’une radio pour jeunes au Maroc durant mon adolescence qui m’a manqué… et motivé à en créer une « quand je serai grand » ! J’écoutais quand même régulièrement Rabat Chaine Inter et la référence de l’époque pour moi était Si Bhiri.

Made in Rabat :
A quel moment, et comment, est né ce désir de lancer une radio ?
Younès Boumehdi :
Très vite en fait, dès que je me suis aperçu que, pas loin, en Espagne ou en France, les auditeurs avaient la chance d’avoir accès à une diversité de programmes radiophoniques qui satisfaisait tous les goûts. Je me suis dit, pourquoi pas au Maroc…

Made in Rabat : Vous avez toujours été présenté comme le « patron cool », le patron jean basket qui fait confiance et travaille dans une ambiance détendue. Trouvez-vous que cette image est vraie ? Quelle est votre méthode de management ?
Younès Boumehdi :
Cela me semble assez proche de la réalité… Je pense que manager c’est avant tout faire confiance… et j’ai la chance d’avoir une équipe top ! En 2006, au lancement de la radio, nous étions à peine 5 et aujourd’hui l’équipe compte plus de 40 personnes.
Je crois au potentiel des jeunes recrues et à la formation pour les accompagner vers des postes à responsabilité.


Made in Rabat : De nouvelles licences devraient être accordées à des chaînes de télé : allez-vous tenter votre chance avec une chaîne musicale ?
Younès Boumehdi : Toute chance est bonne à tenter ! Et oui le format le plus évident pour nous est une chaine de télé musicale. On travaille depuis plusieurs années sur des projets de télévisions à destination des jeunes. Ils sont fins prêts et n’attendent plus qu’un feu vert.

Made in Rabat : Si vous parvenez à obtenir une autre licence, allez-vous lancer une deuxième radio, sous un autre format ?
Younès Boumehdi : Une deuxième, une troisième, une quatrième ! Mais on verra le moment venu.

Made in Rabat : On imagine qu'un jeune patron de radio musicale comme vous sort régulièrement. Quels sont vos endroits préférés ?

Younès Boumehdi : Je ne vois pas pourquoi « musique » rime nécessairement avec « sortie », mais effectivement j’aime bien rencontrer et voir du monde. A Rabat, mon adresse fétiche pour le soir est Le Grand Comptoir ; pour les petits-déjeuners de travail je vais au Sofitel Jardin des Roses et pour les envies de bonne bouffe marocaine : le Petit Beur. A Marrakech, j’aime bien l’ambiance du Bab Hôtel ou du So.

Interview Mathias Chaillot
Photo
DR

script api
Editor Made in Rabat
2 mai 2011