La fin des sabots

Stationnement
script api
Editor Made in Rabat
27 avril 2011

A Rabat, en début de semaine, les sabots d'immobilisation ont été mis au placard. Une nouvelle façon de faire vient d'être adoptée, reste à prouver son efficacité.

Jusqu'à la semaine dernière à Rabat, si vous ne remplissiez pas suffisamment le parcmètre, la roue de votre véhicule risquait d'être prise au piège par une mâchoire d'acier. Pour la libérer, il fallait régler 40 dh au gardien responsable du secteur. Bien qu'elle n'en soit encore qu'au stade de sensibilisation, la société responsable du stationnement dans la capitale a conjugué ses efforts à ceux de la fourrière et de la police, pour élaborer une autre alternative.

Désormais, en cas de stationnement illicite dans les rues de Rabat, sous entendant sans ticket de stationnement valable, ce n'est plus au gardien qu'il faudra en vouloir. La police administrative, pour ainsi dire les contractuels, se chargeront de sillonner les rues à la recherche des fraudeurs. Si vous êtes pris en flagrant délit, vous serez contraint de verser dans l'immédiat une pénalité de 30 dirhams. Et sachez qu'il est impossible de cumuler deux contraventions. En effet, si lors d'un autre passage, votre véhicule fait l'objet d'un deuxième contrôle, c'est sans échappatoire. Direction la fourrière, sans parler de l'amende supplémentaire à payer au commissariat, plus les frais de fourrière et de remorquage... En définitive, il n'y aura pas beaucoup de changements, les conséquences seront similaires. Au moins ces maudits sabots jaunes ne rayeront plus vos jantes, et vous pourrez tout de même utiliser votre véhicule directement, sans attendre que l'on vienne vous délivrer.

Texte Camille Alary
Photo DR

script api
Editor Made in Rabat
27 avril 2011