People, Culture

Henri-Laurent Gusto, un artiste complet à connaître absolument.

Par: Pascal CHESTIER  

Une belle rencontre, celle de Henri-Laurent Gusto... Un artiste aux multiples talents. Nous l'avons rencontré peu de temps après sa toute 1ère exposition (Opus one) au musée du Père David dans la commune du Diamant.

 

 

Henri-Laurent Gusto, vous êtes né à la Martinique?

HLG: Oui, je suis né à Fort de France en 1965 dans une famille de professeurs, mon père était un intellectuel, une personne très cultivée, et qui m'a donné la curiosité et l'envie de découvrir de nouvelles choses, il m'a aussi transmis l'amour des arts.

Artiste peintre, écrivain, musicien, vous êtes un artiste complet!

HLG: Mon métier est celui de professeur dans les maternelles, et j'aime ce métier, j'aime ce contact avec les enfants parce que on ne leur a pas encore appris à mentir (rire) et c'est aujourd'hui ce métier qui me permet de gagner ma vie mais  c'est vrai que j'ai beaucoup de passions, dont l'Aikido, la musique et la peinture.

Une toute 1ère exposition intitulée 'Opus One' aujourd'hui en 2016, pourquoi l'avoir nommée ainsi et depuis quand avez vous commencé à peindre?

HLG: J'ai commencé à peindre en 1997, au moment où j'ai compris que j'allais être professeur des écoles et 19 ans plus tard je réalise 'Opus One'. C'est vrai que je n'avais pas un thème précis pour cette exposition, et je voulais montrer les différentes directions que je donne à mes peintures, les différentes techniques et les différents thèmes, donc 'Opus One' m'a semblé le plus approprié pour cette 1ère exposition. Pour les thèmes, il y a l'éternel féminin, la politique avec un regard ironique, satirique et humoristique, et tous les symboles que les mains peuvent nous montrer.

J'utilise l'acrylique pour la peinture, le sable pour le travail de la matière, et plus récemment j'ai ajouté le travail de la radiographie et la technique du couteau.

Pourquoi avoir attendu si longtemps pour faire votre 1ère exposition?

HLG: Aujourd'hui, je commence seulement à m'organiser, à savoir où je veux aller avec toutes mes passions et à instaurer une bonne synergie entre toutes mes activités. Mais j'ai besoin de ne pas faire qu'une seule chose, car ces passions sont comme mes poumons qui me permettent de respirer. Il m'a fallut du temps car j'ai aujourd'hui 50 ans.

Quels sont vos projets Henri-Laurent, et jusqu'où aimeriez vous aller?

HLG: C'est compliqué, jusqu'où j'aimerai aller et merci beaucoup pour cette question (rire)...J'aimerai faire beaucoup plus de grands formats, et continuer à exposer. A ce stade de l'expérience, je ne peux pas vouloir plus que ça et je souhaite que mes peintures soient vues pour que je puisse avoir des retours aussi bien positifs que négatifs pour avancer. Je me méfie beaucoup de la consensualité. Si mes créations plaisent, ce sera génial mais si elles ne plaisent pas, il faudra que je trouve la force de continuer (rire).

Quels sont les critiques suite à 'Opus One'

HLG: J'ai été surpris par l'ambiance que pouvait dégager une exposition et surtour au moment du vernissage. Une ambiance un peu électrique, une ambiance excitée où les gens ont montré qu'ils aiment mes toiles. Il y a eu durant toute l'exposition un peu plus de monde que j'espérais, mais ce qui m'a vraiment plu c'est l'ambiance présente pendant un vernissage et cela me donne envie d'en organiser d'autres.  Ce sont des moments de fêtes et de partages.

Est ce qu'il y a à travers vos tableaux des messages ou bien des envies cachées? Beaucoup de toiles sur les femmes, sur la politique et sur la soif de diriger...Aimeriez vous qu'une femme prenne le pouvoir, une femme à la tête de la république?

HLG: Je pense en effet que les femmes sont plus conscencieuses dans leur travail, qu'elles s'impliquent énormement mais le seul bémol, c'est qu'il ne faut pas qu'elles reproduisent les erreurs des hommes qui sont au pouvoir, ne pas se laisser influencer, mais oui, je pense que ça serait bien une femme au pouvoir.

Un artiste peut être finalement un intervenant important dans la société actuelle, aussi bien en étant 'un porte parole' à travers des créations mais aussi pour l'insertion des jeunes en les aidant à créer.

HLG: Je pense qu'il ne faut pas tout mélanger mais que par contre il est important d'écouter les artistes. Ils ont un regard peut être plus réaliste, plus objectif sur la société, mais un artiste n'est pas un politique.

Henri-Laurent Gusto, pour conclure, votre vision sur les artistes et la Martinique?

HLG: La Martinique est merveilleuse et ses artistes musiciens, peintres et même les sportifs ont un énorme talent. Ils font parti des meilleurs...

Henry-Laurent, nous vous remercions.

Propos recuellis par Pascal C pour Mimcity Martinique