Les 7 Saints de Marrakech, le culte Sebaâtou Rijales

Histoire & Monuments
Zara Kadiri
Editor Made in Marrakech
22 décembre 2014

Il y a environ 300 ans, le sultan Moulay Ismaïl de Marrakech, trouva une idée pour faire face à l’influence grandissante des sept saints Regraga autour d'Essaouira. Sept saints furent donc choisis, ayant pour seul point commun d’être tous enterrés dans la ville ocre. En 2005, à Bab Doukkala, sept tours furent construites en l’honneur de ces sept hommes, qui représentent tant l’histoire que la culture de la ville de Marrakech. Zoom sur cette tradition et ses pratiques culturelles.

Qui sont les sept saints de Regraga ?

Ces sept hommes étaient des chrétiens qui, lors d’un voyage à La Mecque, rencontrèrent le Prophète Muhammad (saws), qui leur enseigna l’Islam. Convertis à cette nouvelle religion, ils retournèrent au Maghreb pour diffuser son message. Ils s’installèrent alors dans la région d’Essaouira, où ils commencèrent leur mission. Ces sept saints sont : Sidi Ouasmine, Sidi Said Essabek, Sidi Aissa Boukhabiya, Sidi Yaala, Sidi Saleh, Sidi Boubker Achemasse et Sidi Aissa Mouloutad. Le pèlerinage des Regraga perpétue le daour, la visite des tombeaux de ces sept saints fondateurs de la confrérie des Chiadma, située dans l’arrière-pays d’Essaouira.

Qui sont les sept saints de Marrakech ?

Tous ces saints étaient de grands savants en théologie islamique ou de grands mystiques soufis. L’un d’entre eux se distingue cependant dans l’imaginaire des gens : Sidi Bel Abbès Sebti, considéré comme le véritable saint patron de la ville. Cet homme est le plus invoqué et vénéré (les marchands de beignets lui dédient le premier fruit de leur travail et les paysans, leur première gerbe de blé). Voici une brève présentation de chacun des walis de la ville :

Sidi Youssef Ben Ali
Aussi appelé : Abou Yaakoub Youssef ben Ali.
Origine : Yéménite, de Marrakech.
Education : Il fut le brillant élève du Cheikh Abou Asfour.
Signe particulier : Atteint de lèpre, il garda jusqu’à sa mort une immense foi en Dieu.
Mort en : 1196 (593 de l’Hégire).
Enterré à : Bab Ghmat.

Cadi Ayyad Ben Moussad
Aussi appelé : Abou Al Fadl Ayyad ben Amer Ben Moussa Ben Ayyad Ben Mohamed Ben Abdellah Ben Moussa Ben Ayyad Al Yahsob OU « Cadi de Grenade ».
Origine : Yéménite, originaire de Sebta.
Education : Eleve de Abou Abdellah ben Issa, de l’Imam Abou Abdellah ben Hamdine, de Abou Al Hassan ben Siradj et l’imam Abou Al walid Ibn Rochd.
Signe Particulier : Il est le plus célèbre des doctes du malékisme en Occident musulman : son amour du Prophète exprimé dans son ouvrage « Al-Chifaa » et sa rigueur orthodoxe lui
valent son titre de saint.
Mort en : 1149 (544 de l’Hégire)
Enterré : près de Bab Aïlen.

Sidi Bel Abbes
Aussi appelé : Abou el Abbas Ahmed ben Jaafar el Khazraji.
Origine : Originaire de Sebta.
Education : Disciple de Cadi Ayyad, Sidi Bel Abbas se lia aussi d'une grande amitié avec Averroès, avec qui il partageait ses idées.
Signes Particuliers : Il a vécu pendant 40 ans dans une grotte sur une colline du Guéliz, sans jamais pénétrer dans la ville. Il passa sa vie à soigner et défendre les faibles et les aveugles. Sa Zaouïa fait partie du pèlerinage des Regraga.
Mort en : 1205 (601 de l’Hégire)
Enterré à : cimetière de Sidi Marouk, près de Bab Taghzout.

Sidi Ben Slimane
Aussi appelé : Sidi Mohammed ben Slimane ben Said al Jazouli.
Origine : Originaire de Souss.
Education : Il fut inscrit à la Médersa Essaffarine de Fès où il excellait dans les hadiths.
Signes Particuliers : Il est le fondateur du soufisme marocain en vue d’une mobilisation contre l’invasion ibérique. Il est l’auteur du célèbre recueil de prières «Dala’il al-Khayrat » (les chemins des bienfaits). Il décéda en train de faire la prière.
Mort en : 1465 (870 de l’Hégire)
Enterré à : La zaouïa Jazoulia, au nord de la médina, à proximité de Dar-el-Glaoui.

Sidi Abdelaziz Tebbaâ
Aussi appelé : Abou Fares Abdelaziz.
Origine : Marchand de soie originaire de Fès.
Education : Principal disciple de Sidi Ben Slimane.
Signe Particulier : Il propagea l’éthique soufie dans les corporations d’artisans.
Mort en : 1508 (914 de l’Hégire).
Enterré : non loin de la Mosquée Ben Youssef.

Sidi Abdellah El Ghazouani
Aussi appelé : Moul El Ksour
Origine : Originaire de la tribu Gazouane.
Education : Après avoir poursuivi ses études à Fès puis à Grenade, il s’installe à Marrakech pour compléter sa formation auprès de Sidi Abdelaziz Tabaa.
Signes Particuliers : Le Sultan Sidi Mohamed Cheikh l'incarcéra à Marrakech, jaloux de sa bonne réputation auprès du peuple. Il sera libéré quelques années plus tard.
Mort en : 1528 (934 de l’Hégire)
Enterré : non loin de la Mosquée Mouassine.

L’Imam Souheili 
Aussi appelé: Abou el kassim, Abou zaid Abderrahmane ibn al Khatib Abou
Amer ben Abi al Hassan Asbagh ben Houssine ben Saadoun ben Redouane ben Fattouh Souhaili.
Origine : Originaire de Souhail, près de Malaga.
Education : Fut ramené d’Espagne par Yacoub El Mansour.
Signes Particuliers : Il est connu pour sa poésie soufie et son ouverture d’esprit à un moment de forte censure religieuse. Les étudiants n’ayant pas de mémoire se recueillent souvent sur sa tombe. Il a rédigé deux chefs-d’œuvre : l’un sur les noms propres des prophètes cités dans le Coran, l’autre sur la biographie de Sidna Mohammed.
Mort en : 1186 (582 de l’Hégire)
Enterré : près de Bab Robb.

Comment s’effectue le pèlerinage ?

Le pèlerinage se fait suivant un parcours circulaire qui renvoie à la circonvolution autour de la Kaaba lors du pèlerinage à La Mecque. Le circuit dévotionnel emprunte une route immuable à travers la médina, du sud-est au sud-ouest, en passant par le nord. Il commence le mardi pour s’achever le lundi suivant, chaque jour étant réservé à un wali (ou saint).

La « ziara » s’effectue dans l’ordre suivant :

Sidi Youssef Ben Ali -> Mardi
Cadi Ayyad -> Mercredi
Sidi Bel Abbès -> Jeudi
Sidi Ben Slimane -> Vendredi
Sidi Abdelaziz Tebbaâ -> Samedi
Sidi Abdellah El Ghazouani -> Dimanche
Imam Souheili -> Lundi

Texte : Elisa F.

 

Zara Kadiri
Editor Made in Marrakech
22 décembre 2014