Maures, une marque 100% marocaine !

Tendance
script api
Editor Made in Casablanca
6 février 2013

Maures, c'est la petite marque marocaine qui monte, qui monte... Vous avez sûrement dû voir leurs superbes t-shirts sur le torse de vos amis. Et si ce n'est pas le cas, vous avez dû entendre parler de leur exposition à Marrakech et à Casablanca. Et si je ce n'est toujours pas le cas , Made in Casablanca est là pour réparer tout ça !

Made in Casablanca : Comment t'es venu l'idée de cette marque, Maures ? Peux-tu nous en dire plus sur la signification du nom ainsi que le concept ?

Abdellah Smita : Maures est née d’une constatation assez tragique. En tant que graphiste, je suis soucieux de la représentation d’une identité nationale dans le quotidien des marocains, surtout après avoir assisté à toutes ces « révoltes » visuelles dans les pays arabes. Je rêve d’un Maroc où les panneaux de signalisation représenteraient les spécificités des villes où ils se trouvent, où l’architecture ancienne seraient développée et maintenue dans des bâtisses modernes, où les panneaux publicitaires ne seraient plus des horreurs à regarder !

Maures est le mot qui peut rassembler tous les marocains, maghrébins, toutes ethnies et religions confondues. Le mot a pris un sens péjoratif, en particulier en espagnol, et est utilisé comme insulte de nos jours. D’un autre côté il rappelle l’époque médiévale ou encore, celle des années Lumière des musulmans d’Andalousie. Cette démarche a pour but de rappeler ce que nous étions, et de crier haut et fort notre appartenance à ce mot qui a désigné toutes ces populations ayant peuplé le sol marocain et maghrébin. Nous ne pouvions que choisir « Maures » comme appellation pour notre marque, c’est ce qui lui donne ses atouts, son attrait et sa philosophie.

Made in Casablanca : D'abord les T shirts et maintenant la papeterie. Vous vous attaquez à quoi ensuite?

Abdellah Smita : Nous n'avons pas limité notre gamme de produits, les points communs entre tout ce qu'on a produit jusqu'ici, sont leur utilité au quotidien et leur mobilité (habillement, papeterie et d'autres produits à venir). Nous préparons une nouvelle collection qui verra bientôt le jour, une série de cartes postales et cartes de vœux et d’autres surprises qui prendront un peu plus de temps pour « voir le jour », toujours dans la démarche de valoriser la culture et le patrimoine visuel marocains.

Made in Casablanca : Votre "process" créatif chez Maures, c'est quoi ? Prendre un thé dans un café, vagabondez dans la médina... ?

Abdellah Smita : La lecture et les discussions. Nos principales sources d'inspiration et d'information sont les livres, les magazines et même les conversations quotidiennes les plus banales. Nous cherchons l'inspiration dans tout ce qui nous entoure, parce qu'après tout c'est notre vécu qui représente le plus notre identité. Nous essayons donc de mêler ce quotidien à des évènements historiques, à des histoires populaires...

Made in Casablanca : Votre expo traite de personnages historiques marquants. Que pensez-vous d'une sur les personnages marquants de notre quotidien (gardien, serveur, vendeur de rue, etc.) ?

Abdellah Smita :Le but de notre exposition est de rappeler ces personnages marquants, historiques ou contemporains. Le gardien ou le serveur jouent leurs rôles dans la société comme toutes autres personnes d'ailleurs. Même les moins actifs d'entre nous ont un impact sur la société qui peut être positif ou négatif.

Made in Casablanca : Pourquoi ce choix du Noir sur Blanc ?

Abdellah Smita : Noir sur Blanc donc : celui de l'Histoire, celle qui a eu la chance d'être écrite. Noir sur Blanc, le noir de l'encre, de l'écriture, de l'empreinte, de la postérité. Noir sur Blanc, le blanc du papier, de l’esprit, de la mémoire, de la reconnaissance aussi.

Made in Casablanca : Avez-vous eu un accueil différent du public casablancais (en comparaison au public marrakchi) ?

Abdellah Smita : Chaque ville nous a accueillis à sa façon, les lieux d'exposition ont joué un rôle très important dans cet accueil. A Marrakech, l'exposition occupe les locaux du Café des épices qui lui donne la possibilité d'être visible auprès d’un public différent de celui de Casablanca. La ville blanche a un public venu spécifiquement pour l’exposition, dans le cadre plus "institutionnel" du Studio IWA.

Made in Casablanca : Y a-t-il des personnages casaouis marquants ?

Abdellah Smita : Deux personnages de notre calendrier sont casablancaises en fait : Mme. Aicha Chenna et Merieme Chadid qui sont toutes les deux contemporaines et ont excellés  dans deux différents domaines. Chaque ville et patlin au Maroc a ses propres personnages marquants, et nous nous n’arrêterons pas là, mais continuerons à chercher ces gens qui ont pu créer une différence et inspirer ceux qui les entourent. 

L'exposition continue toujours à Marrakech  et au Studio IWA à Casablanca jusqu'au 22 février (Résidence Sorour, Bd. Mly Youssef) ! Foncez-y !

Texte Zara Kadiri

Photo Maures

script api
Editor Made in Casablanca
6 février 2013

Vous aimerez aussi